varietes

 

 

 

Page d'accueil du site  

 Historique    Le concours   Projets Marron   Tirages spéciaux   

     Les feuilles    Les carnets    Les couvertures de carnets   

Utilisations    sans valeur complémentaire     avec valeur complémentaire   Oblitérations diverses 

Les variétés    Lettres taxées    Exposition du Havre   Porte timbres

        Maritime, navale    Avion   Clermont avion       Transports par avion        Bibliographie      Liens    

  Contact         Mes recherches   Livre d'or    

 

 


 Variétés 
  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir un article paru dans "les annales de philatélie" Volume II 1936/38 pages 184 et suivantes

 

 

 

Outre les variétés du galvano type (voir rubrique: Les feuilles) on peut trouver des variétés dues à des incidents de fabrication. 
 
 Impression sur raccord.  Jeanne 257  Impression sur raccord.
   
J'ai découvert un anneau lune    Jeanne 257  Anneau lune tenant à normal          Jeanne 257 Anneau lune tenant à normal

Sans perforation.   Jeanne 257 Les perforations horizontales sont absentes.  pli accordeon Jeanne 257 Double pli accordéon recto verso Jeanne 257 recto verso

vieillard Jeanne 257 vieillard Jeanne 257)
 

varietes piq piq Sur fragments piquage décalé et timbre plus court.
  
 
Tache.  Jeanne 257  Tache     variete en bas  Jeanne 25734 octets) Taches  sur le timbre de gauche et du bas et celui de droite et du haut (près de la faciale)

variété1  Jeanne 257.jpg (61660 octets) Variété Jeanne 257 Variété (tache) sur le timbre de gauche et du bas.
 
Piquages décalés. 

Piquage défectueux.  Jeanne 257 Piquage en croix. Jeanne 257 pairepiquage  Jeanne 257


 
 

Ce R me semble cassé    Jeanne 257R cassé.   Jeanne 257 Variété R cassé: case 5 de certains carnets 

variete carnet Jeanne 257 Variétés issues d'un carnet C9

variete carnet  Jeanne 257 varieteAN Jeanne257 Tache sur Orléans (timbre en haut  à gauche)

 

  Sur cette lettre le R est cassé    Jeanne 257    lettre avec variete  R cassé         Jeanne 257

Le timbre du milieu de cette lettre pour Londres a le R de RF cassé. 

Variété R cassé  Jeanne 257

       

Variété N empaté.        Jeanne 257N empaté  Jeanne 257  

N de Orléans masqué. 

 Double pub.  Jeanne 257

Double pub

Double pub et sans e à armée

 

Jeanne 257

Variété au cœur 

variete bordure Jeanne 257 Variété bordure droite dédoublée

  Variété Jeanne 257 Grande tache blanche

 

La variété qu'on ne trouvera pas (tête bêche case 5)

Carnet tête bêche.    (il s'agit d'un montage!)    Jeanne 257

(attention il s'agit d'un montage !)

 

 

Article paru dans : Les annales de philatélie Volume II 1936/38 pages 184 et suivantes

Consultable sur : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9676615k/f196.image.r=jeanne

 

 

Le timbre « Jeanne d'Arc »  et ses variétés

par V. BOURSELET.

(1) Conférence faite à la réunion du « Caducée philatélique » le 9 févier 1937.

 

Certains parmi  vous seront peut-être surpris de me voir aborder un sujet qui n'entre pas dans le cadre de celui qui m'est cher et auquel je m'adonne depuis près de trente ans, je veux dire : l'étude des marques et oblitérations postales.

Çà et là des travaux sur les timbres ou l'histoire postale m'ont conduit à faire des incursions dans le domaine du voisin, la faute me direz-vous  n'est pas grave, ce qui est permis en médecine peut l'être également en philatélie. Mais ici la gravité s'accentue c'est qu'en effet j'entre franchement dans une spécialité où je me sens mal à l'aise à côté de ces chercheurs infatigables que l'on nomme les « reconstructeurs de planches. Vous l'avez deviné; il s'agit de variétés. L'acquisition toute fortuite d'un lot de timbres au type  Jeanne d'Arc  m'a amené à en rechercher les variétés: elles sont assez nombreuses comme vous allez le voir et je fus incité ainsi à entreprendre une ébauche de classification laissant à ceux que la question intéresse, le soin de retrouver l'emplacement occupé par chaque variété dans la planche d'impression. Ces préliminaires posés. il nous semble que des considérations générales sur le timbre dit de « JEANNE D'ARC » auront votre agrément avant d'aborder la partie spéciale concernant les minuties.

Le spirituel académicien Emile Faguet a publié en 1903  (voir historique), un ensemble de critiques du sujet représenté sur nos timbres; il fit le procès de « Cérès » des types Sage et Droits de l'Homme, par contre il louangeait la Semeuse élégante et « distinguée » et trouvait ridicule les attaques dont elle était l'objet dans le but de la faire disparaître de nos timbres. Cependant disait Faguet, si la dissémination de la Semeuse est décidée, il faut quelque chose d'aussi charmant pour ne pas regretter l'œuvre de Roty. « On dit que sur les timbres, comme sur les monnaies. « il faut une tête qui s'encadre bien dans la circonférence « de la pièce de monnaie et dans le rectangle du timbre- poste. Au fond, c'est assez mon avis, je proposerai une « tête et une belle tête, et une tête qui peut rester longtemps à notre tète et avec-laquelle nous ne trouverons « pas désagréable de rester tête à tête. Il y a longtemps « que j'y songe. Je proposerai la tête de JEANNE. D'ARC. Cette idée de sujet déjà préconisée par Thomas Grimm et d'autres  vit le jour de mars 1929 au 30 septembre suivant à l'occasion du cinquième centenaire de la levée du siège d'Orléans, sur les vignettes de la valeur de cinquante centimes, mais sous un aspect bien différent de celui conçu par Faguet qui voyait une Jeanne d'Arc casquée avec le haut du buste cuirassé. La maquette représentant la Pucelle à cheval, que nous décrit M. L Demoulin dans son ouvrage sur les timbres-poste français, fit honneur au dessinateur Barlangue et au graveur Mignon qui a fait consciencieusement ce qu'il a pu mais « pouvait-il réellement en gravure typographique et dans un format aussi réduit, obtenir mieux ? Cependant, il faut reconnaître sans attaquer la valeur artistique du sujet que sa composition trop chargée ne s'adaptait pas au but pour lequel il était destiné et ce qui est pis encore c'est que le procédé d'impression en a fait une œuvre des plus médiocres. Mais si le philatéliste est en contemplation devant les timbres de parfaite exécution, il est parfois aussi l'ami des laideurs dont nous gratifie trop souvent l'Administration; elles sont pour lui une source de recherches qui aboutissent à la découverte de variétés. C'est de celles-ci que nous nous occuperons sur un timbre que la teinte et la valeur courante d'affranchissement peuvent appeler à juste titre à figurer parmi les « Bleus de France ».

En philatélie la description des variétés porte

1° sur le papier employé à la confection des timbres,

2° sur la dentelure.

3° sur l'impression.

A) la couleur

B) la déformation ou les pertes de substance des clichés.

Papier. — C'est au verso du timbre que l'on peut le mieux observer le papier. Celui du sujet de notre étude est de couleur blanche mais le foulage de l'impression lui donne parfois une teinte grisâtre qui augmente suivant l'intensité du bleu de la vignette. De légères différences dans l'épaisseur du papier nous font voir que les livraisons ne furent pas toujours semblables. Nous avons également observé que sur certains timbres, là où le papier nous a paru le plus mince, le toucher à la pulpe du doigt donnait une sensation de surface lisse presque talquée. Ce sont là de bien petites variétés qu'il était bon de signaler pour être complet sans toutefois s'y attarder plus longuement. A cette étude sur le papier nous ajouterons une particularité que nous avons observée concernant l'impression très nette du sujet au verso (Communiqué par M Rappeti). L'explication en est simple : il s'agit d'un papier insuffisamment collé que l'encre d'imprimerie a traversé.

Dentelure. — Le timbre au type « JEANNE D'ARC »   est dentelé 14 X 13,5. Son piquage est le même pour les timbres débités en feuilles de 100 que pour celles destinées à la confection des carnets. La seule variété que nous avons  se trouve être sur des feuilles préparées pour carnets à réclame. Sur certains de ceux-ci, à la rencontre de la dentelure verticale avec l'horizontale qui sépare les deux rangées de timbres, la perforeuse mal ajustée a donné une dentelure irrégulière aux douze lignes verticales du carnet.

Impression. A.  La couleur. Celle-ci est bleue et le catalogue Yvert de France et Colonies lui donne en sous-types les teintes de bleu-gris et bleu foncé. Mais de quel bleu s'agit-il.  Ici nous abordons une question qui est à l'ordre du jour et que nous nous garderons bien de discuter. En attendant l'adoption officielle d'une Charte ou d'un code des couleurs, nous dirons que nous avons obtenu les trois teintes citées :

1° le bleu en atténuant le bleu de prusse par de la terre de sienne diluée.

2° le bleu gris en mélangeant du bleu de cobalt, du vermillon et de la terre de sienne.

3° le bleu foncé en modifiant l'outremer foncé par de la garance.

Mais tout ceci est un peu arbitraire et seule une comparaison avec un atlas de couleurs et la nomenclature correspondante nous donnera le nom exact de la teinte de nos timbres

B. Déformations ou perte de substance des clichés. —Dans le cartouche rectangulaire situé à la partie supérieure du timbre, nous voyons que les mots Postes, France sont formés par des lettres blanches sur fond ligné. Ces lettres sont plus ou moins régulières, il en est deux l'A et l'N du mot France qui sont plus petites que les autres. Cette différence très visible, se rencontre sur les timbres de bonne ou mauvaise impression; il n'y a donc pas lieu de voir là une altération du cliché mais un manque de régularité dans le dessin des lettres.

Pendant le tirage, la plupart des lettres des mots Postes. France ont été victimes d'accidents. La première, le P se rencontre avec un jambage qui s'arrête à la dernière ligne horizontale du cartouche alors qu'à l'ordinaire il ne dépasse pas la sixième ligne. Cette lettre qui se présente parfois avec la partie inférieure sous forme de tâche blanche a dû subir une légère déformation et c'est sa retouche au burin qui semble nous avoir donné le P allongé que nous venons de citer (1).

 

L'0 du mot Postes, plutôt rectangulaire qu'ovale dans sa forme normale, se présente sur certains exemplaires avec une barre dans son angle inférieur gauche, ce qui lui donne l'aspect de la lettre Q (2). Dans d'autres cas, l'intérieur de la lettre O au lieu d’être traversé par les trois traits du fond ligné du cartouche a ces trois traits réunis sous forme de tâche blanche (3). Le premier S de Postes et le T qui suit ne paraissent pas avoir été mutilés au point de retenir notre attention; il en est de même de l'E qui se présente normalement sous la forme d'un P, la tête de la Sainte venant recouvrir sa barre inférieure. La dernière lettre a elle aussi, subi quelques déformations au point de lui donner un peu de ressemblance avec un S gothique. Dans un des cas, la base de l'S se prolonge jusque sur le front de l'héroïne (4). Nous passerons rapidement sur le point qui sépare les deux mots du haut de notre vignette et qui se transforme en virgule à pointe dirigée dans des sens différents (5). Le mot France a aussi ses petites variétés. D'abord l'F a été vu avec sa barre supérieure relevée ou abaissée à son extrémité (6). Dans l'R l'œillet de la boucle non teinté en partie (7) donne l'illusion que le jambage en diagonale remonte jusqu'en haut de la lettre. L'A trop petit de naissance semble vouloir se grandir en prolongeant tantôt sa jambe droite tantôt sa jambe gauche (8). Sa barre transversale n'est pas toujours horizontale (9). On le rencontre séparé de sa voisine de droite par une tache blanche à hauteur variable (10). Cette voisine se trouve aussi bancale et dans cet étal parait plus fantaisiste que déformée (11). Enfin pour les deux dernières lettres nous dirons que le C a paru sous l'aspect d'un L (12) et qu'un grand défaut blanc touche les bords libres de l’E dans les trois quarts de sa hauteur (13). Le cartouche inférieur du timbre porte le libellé : 1429 Orléans 1929 en lettres de couleur sur fond ligné comme l'est celui du haut. Les accidents furent nombreux  pour cette inscription: En effet, on remarque que la date 1429, présente le chiffre 4 plus petit que les chiffres qui l'accompagnent (14), on voit aussi le 2 de cette date mutilé et présentant la tonne d'un I (15). L'autre date, elle aussi, montre une variante curieuse dans le premier 9 transformé en 0 ce qui se lit 1029 pour 1929 (16). Le nom de la ville fortement atteint dans la plupart de ses lettres se trouve sous les aspects suivants : OPLEANS- OKLEANS - OFLEANS - ORLFANS –OXLEANS -ORLCEANS - ORIEANS (17 à 23).

L’0 non plus, n'a pas été épargné; très souvent incomplet dans sa courbe, il ressemble tantôt à un U. tantôt à un C droit ou retourné et quelquefois à un fer à cheval (24). Le sujet principal du timbre JEANNE D'ARC sur son cheval, n’offre rien de bien particulier, cela peut sembler bizarre à côté des nombreux petits défauts que nous venons de signaler. Il y a çà et là quelques points bleus sur des endroits à demi-teinte, une tache avec auréole sous les mains de la Pucelle. ou bien encore l'absence de continuité dans les lignes du fond donnant ainsi un peu de clarté aux épreuves de mauvaise impression. Il nous reste à voir le cartouche qui contient les chiffres représentant la valeur d'affranchissement du timbre. Le chiffre 5 a été trouvé beaucoup plus frêle que dans le type normal, c'est le 5 maigre (25). Dans d'autres cas il présente une boule blanche reliant la barre supérieure du chiffre à sa boucle (26) mais le plus remarquable c'est que les timbres sur lesquels nous avons relevé ce défaut en présentent un autre semblable au-dessous de l'angle inférieur gauche de l'écusson qui contient les initiales de République Française (27).

Quant au zéro, un petit trait blanc le traverse dans son tiers supérieur; sur d'autres pièces un trait de même genre le sépare du chiffre précédent (28 et 29).

Poussons la minutie jusqu'à vous dire que le C. initiale de centimes, bien que petit, a lui quelques variétés on le voit cassé ne formant plus qu'un quart de cercle ou bien alors complètement fermé et nous lisons 50 degrés ! (30).

Là, mes chers Collègues je termine car vraiment j'étais loin de penser au début de cette étude que ces recherches sur un petit morceau de papier me mèneraient à cette température !

 

 


    Jeanne 257

 

  Analyse d'audience